A. L’eau, une ressource essentielle sous tension

1. L’inégal accès à l’eau

L’eau douce est une ressource essentielle à la vie. Les usages de l’eau sont nombreux : domestiques (8%), industriels (22%) et agricoles (70%).

Les ressources en eau douce disponibles sont suffisantes pour répondre aux besoins des sociétés humaines mais elles sont inégalement réparties sur la planète. Il faut de plus tenir compte également de sa disponibilité dans le temps (précipitations variables). De ce fait, si certaines régions du monde disposent d’importantes ressources (Brésil, Russie), d’autres en revanche sont exposées à une insécurité hydrique (Sahara, Sahel).

De plus, l’accès à l’eau dépend aussi du niveau de développement des sociétés. En effet, certains pays dont les ressources sont faibles ont les moyens financiers ou techniques d’accéder à l’eau potable (Arabie saoudite, Pologne). A l’inverse, des pays qui disposent de réserves en eau peuvent avoir des difficultés à distribuer la ressource à leur population (Guinée, « château d’eau » de l’Afrique). De même, l’accès à l’eau potable et le traitement des eaux usées sont plus généralisés dans les pays du Nord.

Avec la croissance de la population mondiale et l’urbanisation, les besoins en eau explosent. La surexploitation des ressources cause des pénuries tandis que les pollutions diverses (industries, non traitement…) dégradent la qualité des eaux. De plus le partage des ressources en eau provoque des conflits d’usage (Californie) mais aussi des tensions géopolitiques (Moyen-Orient).

– Le résumé en schéma : L’accès à l’eau potable

2. Vers une gestion durable de l’eau ?

L’eau est une ressource essentielle. Une bonne gestion de cette ressource est donc un enjeu capital.

D’abord, face au prélèvements important de la ressource dans un contexte où la demande est croissante dans le monde, les sociétés doivent faire l’effort d’économiser l’eau. Alors que 70% des besoins en eau concernent l’agriculture, il est nécessaire que le monde agricole développe des solutions pour limiter le gaspillage de la ressource, à l’exemple des hydrorétenteurs. Mais l’usage domestique de l’eau peut également être mieux géré à l’aide de gestes simples du quotidien.

Ensuite, il est impératif de protéger les sources d’eau de la pollution. En effet, qu’elle soit d’origine agricole (engrais), industrielle ou même domestique (eaux usées), la pollution doit être traitée en amont (normes, contrôles) comme en aval (stations d’épuration). Dans les pays du Sud, il faut donc développer des systèmes d’assainissement. Mais d’une manière générale, alors même que certains polluants sont de plus en plus résistants aux techniques de purification classique de l’eau, l’innovation doit permettre de mieux préserver la ressource en eau (ozonation).

Enfin, source de tension et de conflit dans certaines régions du monde (Nil), il est important de favoriser la coopération entre les États afin de faciliter le partage de la ressource en eau (ouverture de la Convention sur l’eau de l’ONU à tous les pays en 2018).


Vocabulaire

Conflits d’usage : concurrence entre secteurs d’activité ou groupes sociaux pour l’utilisation d’un territoire ou d’une ressource.

Insécurité hydrique : situation dans laquelle la quantité et la qualité de l’eau accessible est insuffisante pour répondre aux besoins d’une société.


Documents

Vidéo : Un accès difficile à l’eau potable en Guinée

Vidéo : Vers un conflit d’usage en Californie

– Vidéos : Pourquoi et comment mieux gérer la ressource en eau ?